Symptômes et contextes variés, approches plurielles

Saison Hiver - 8 novembre 2019 / 16 janviers 2020

Nous sommes entrés dans la saison d'hiver selon le calendrier lunaire asiatique. Cette saison est reliée à l'énergie de l'eau et aux organes reins et de la vessie.
Tout est lié selon l'énergétique chinoise, et à ces organes correspondent donc des émotions, des saveurs, des couleurs, sens, sécrétions...
Le livre d'Isabelle Laading "Diététique chinoise, nourrir la vie" est éclairant à ce sujet. J'en partage ici quelques extraits avec vous.
"Volonté, courage et persévérance signent des reins solides. Les pieds sur terre, l'être évolue avec prudence et ténacité, confiant. Lorsque les fonctions des reins faiblissent, c'est un peu toute la structure fondatrice de l'être qui vacille... L'individu devient frileux dans tous les sens du terme. Il n'ose plus s'engager, se battre. La saine prudence laisse place à la peur, à la crainte de mal faire, ou de ne pas être à la hauteur". "Le froid et l'humidité" peuvent renforcer ce manque d'énergie des reins. "Il est important de se garantir du froid surtout dans la partie basse du corps et du bassin".
Isabelle Laading propose de "boire modérément", "ne faites-donc pas de la soupe l'élément central de votre diner mais variez les modes de préparation des légumes selon la saison, le climat et votre état d'esprit du moment". "Si nous pouvions, lorsque les reins sont déficients, nous retirer de la vie active comme le font les graines sous la terre l'hiver, la cuisson à la vapeur serait favorable. Mais lorsque le sentiment de peur, le manque d'enracinement ou de courage nous assaillent au cœur d'une vie trépidante", il convient " de varier les cuissons et les modes de transformation des aliments" : "cuissons au four, en ragoût ou à l'étouffée" peuvent venir diversifier les préparations.
Sur le choix des aliments, "les légumineuses sont en bonne place" pour soutenir le Qi des reins. Les légumes racines, les algues, les châtaignes et les fruits oléagineux (ex : "2 à 3 noix par jour") sont considérés comme bénéfiques. Eviter le sucre et les laitages. Pour la viande, "il est conseillé de les consommer parcimonieusement lorsque le rein est faible et de les faire griller". "Quelques touches de saveur piquante" dispersent " l'énergie stagnante". Un dernier conseil : "Ornementez vos plats de quelques olives noires, gouttes de tamari ou d'une cuillère de sésame noir", les couleurs noires ou brunes consolidant les reins.
Et surtout écoutez vous !

Diabète et réflexologie

Bien sûr la réflexologie n'a pas pour but de guérir le diabète mais elle peut accompagner les personnes qui en souffrent à mieux vivre avec ses symptômes. Pour preuve, l'extrait du livre "l'énergétique chinoise appliquée à la réflexologie plantaire" de Mireille Meunier : "Une JF de 26 ans souffre d'un diabète insulino-dépendant depuis l'âge de 20 ans. Nous effectuons une série de séances. Le bénéfice qu'elle en a tiré concerne sa qualité de vie : sa glycémie est plus constante et ne varie plus en fonction de ses activités. Elle peut entreprendre une activité physique ou un repas sans en subir les "coups de pompe". Elle trouve aussi une régularité dans ses injections d'insulines".
On parle ici de diabète sucré qui se traduit par de l'hyperglycémie et que l'on a l'habitude de séparer en deux groupes : le diabète de type 1 dit insulino-dépendant, et le diabète de type 2 appelé aussi diabète gras ou insulino-résistant.
Pour résumer : dans le premier cas, il s'agit d'une maladie auto-immune caractérisée par la destruction de cellules pancréatiques et, en conséquence, par un déficit majeur de la sécrétion d'insuline ; dans le second cas, il s'agit d'une diminution des effets de l'insuline sur les cellules, celles-ci ne parvenant plus à absorber le sucre, son taux augmente dans le sang.
Dans les deux cas, le réflexologue va aider le corps dans sa recherche d'équilibre en travaillant sur la zone réflexe (ZR) du pancréas et sur l'axe hypophyse-surrénales pour réguler le stress (un de ses effets étant la libération de sucre dans le sang). La zone du foie sera aussi à contrôler car cet organe stocke et libère le glucagon (hormone hyperglycémiante). Sur le plan énergétique, les ZR des organes liés à l'élément "terre", rate et estomac, feront l'objet d'une attention particulière. Dans le cas du diabète de type 1, il peut être intéressant de contrôler également l'élément "métal" (ZR poumons/côlon) lié au système immunitaire (différenciation du soi et du non-soi).
Dans le cas du diabète de type 2, les zones liées au système d'élimination seront également stimulées.
Le réflexologue veillera aussi à adapter sa séance aux symptômes particuliers de la personne et à son contexte de vie (antécédents, antériorité de la maladie, régime...) !

Intersaison Terre - 21 octobre / 7 novembre 2019

Nous pouvons le sentir, l'hiver approche, les jours ont nettement réduits. En énergétique chinoise, nous sommes dans une période TERRE, période d'intersaison, reliée aux organes estomac, rate, pancréas. C'est un temps de retour sur soi qui nous est proposé pour capitaliser les énergies de l'automne avant l'entrée dans l'hiver. C'est un temps qui peut être favorable à la méditation en position assise, se retrouver et déployer une réflexion éclairée, signe d'équilibre de la rate. Les organes étant liés au psychisme, et inversement, une énergie "terre" perturbée se manifestera par une tendance au doute, au manque de confiance en soi, à la rumination mentale, ou encore à la sensation de nœud à l'estomac.
Quelques conseils issus du livre d'Isabelle Laading "diététique chinoise, nourrir la vie" pour accompagner le mouvement "terre" et renforcer rate-estomac-pancréas si vous sentez que vous en avez besoin :
- Eviter l'excès d'humidité et de froid, surtout quand le temps l'est déjà : boire quand on en a envie et éviter les boissons fraiches, limiter les laitages, manger de la soupe avec modération, manger les fruits plutôt à l'extérieur des repas, limiter les fruits et les légumes gorgés d'eau (la saison nous propose justement des courges, des pommes de terre, des oignons, des légumes racines, souvent de couleur orangée et saveur douce adaptées pour renforcer l'énergie "terre" !),
- Si des envies de sucré pointent leur nez, la saveur douce peut se retrouver sans faire appel aux sucres ajoutés ; elle est présente dans les céréales, les oeufs, le boeuf, le mouton, le porc, les patates, les courges, les carottes, les noix, fruits secs... A chacun d'adapter selon ses convictions, tolérances, ses envies...
- Si le corps montre des signes d'humidité trop grande (oedèmes, lourdeurs, brouillard dans la tête, ralentissement digestif), la saveur amère peut aider à drainer : artichaut, endives, chou-rave, chicorée, chocolat, thé, café (à adapter là aussi à chacun en fonction de sa constitution, ses circuits d'approvisionnement, ses envies...),
- Bien sûr, manger dans le calme, en prenant le temps de mastiquer,
- Les pieds bien ancrés, respirer les mains posées sur le ventre sur les méridiens de l'estomac (à trois doigts du milieu ventre) en arrondissant le ventre à l'expire (poids sur l'arrière des pieds, genoux un peu fléchis) et en redressant le dos à l'inspire (poids plus en avant du pied). Idem ensuite avec les mains sur les méridiens de la rate (à une main du centre du ventre)...