Saison Métal - Automne - 7 août/10 octobre 2020

Que l'on ait été enfermé durant le confinement ou que l'on ait pu profiter d'un environnement agréable, nous sommes nombreux à souhaiter nous rapprocher de la nature et de notre nature (et peut-être dépasser la perception à laquelle nous sommes habitués, et les considérer comme une seule et même chose. Ne sommes-nous pas individus ? in-divisés/sibles ?!)
L'approche de l'énergétique chinoise invite à cette reconnexion en considérant que de grandes énergies primaires (le yin, le yang, et les 5 mouvements liés aux 5 éléments traditionnels) traversent et influencent l'ensemble du vivant.
Malgré les températures très élevées encore, nous pouvons ainsi constater que les nuits sont moins chaudes, que les jours déclinent, que les fruits et les légumes fraichement récoltés ne sont plus les mêmes. Nous sommes entrés dans l'automne selon ce que l'on peut appeler le "calendrier énergétique". Cette saison est celle de l'élément "métal", reliée aux poumons et au côlon, à la peau également. C'est le temps du bilan, le moment de laisser de côté ce qui doit l'être. C'est souvent un temps favorable à une certaine intériorisation, un ralentissement.
Dans la période actuelle où le port du masque s'impose dans notre quotidien, la respiration ne peut se faire pleinement et profondément. L'énergie du métal peut avoir du mal à pleinement s'exprimer. Il me semble important de retrouver une connexion à la respiration dès que cela est possible, l'observer, la sentir, pratiquer de grandes inspirations et expirations (de nombreuses vidéos peuvent y aider). Il va être essentiel aussi d'observer les réactions de notre peau ; des boutons, des eczémas, des rougeurs ou autre pourraient indiquer que la peau prend le relai en termes d'élimination (idem pour une transpiration inhabituelle) et donc témoigner d'une certaine fragilité des poumons, qui mériteraient alors d'être soutenus pour favoriser leur bon équilibre et fonctionnement. De même une tristesse qui s'ancre, inexpliquée, un repli excessif sur soi, peuvent être le signe d'un déséquilibre de l'énergie du métal et d'un besoin de redynamisation des organes poumons et côlon.
Je voulais terminer par cette citation dont je ne connais pas l'auteur : "Quand on coupe le cordon ombilical, les poumons deviennent le placenta qui relie l'homme à la mère cosmique. Vivre, c'est respirer. Respirer, c'est vivre".
La proposition est d'observer cet automne, de sentir l'énergie qui l'accompagne (en nous et autour de nous), de l'apprécier ! Bonne journée !